Formation Savoir Rouler à Vélo,Dérailleur,Changer de plateau,Grand pignon,Blog,Article,braquet,Petit Pignon,Pignon,Changement de vitesse,tombe,dent,monte dent tombe dent,grand,petit

Quel braquet ? Grand pignon, petit pignon, je monte une dent ou je tombe une dent… ?!

Les séances pour apprendre à utiliser ses vitesses chez les enfants (comme chez les adultes d’ailleurs) sont souvent la bête noire des éducateur·rice·s. Outre une bonne organisation de séance, les explications techniques et les outils didactiques sont complexes à appréhender et nécessitent de vraies compétences pédagogiques. C’est aussi grâce à un langage adapté que l’enfant comprendra plus facilement le lien entre la consigne donnée et la conséquence en termes de force musculaire nécessaire et/ou de vitesse de déplacement engendrée. Quel langage faut-il donc utiliser ?

Tout d’abord, exprimer le choix d’un braquet par la taille du pignon ou du plateau ne peut qu’engendrer une complexification inutile pour l’élève novice. Car vous aurez remarqué qu’un « engrenage » plus grand sur la roue arrière (appelé pignon) démultiplie la force, alors qu’un « engrenage » plus grand sur le pédalier (appelé plateau) nécessite plus de force musculaire pour un même déplacement (une même puissance). Alors que l’élève n’a pas encore compris le rôle d’un pignon et d’un plateau, puisqu’il est novice, lui donner une consigne sur sa taille ou son nombre de dents n’aura pour effet que complexifier encore plus votre consigne, pour la rendre incompréhensible et donc perturber son apprentissage.

Bien sûr, le jargon cycliste sera tout autant banni du vocabulaire de l’éducateur·rice. Exit les phrases du style « met du braquet », « tombe une dent » ou toute autre image digne d’une course cycliste.

Reste donc à trouver un repère fiable, simple et constant, sur lequel l’élève pourra se repérer et mettre en rapport avec ses sensations kinesthésiques. Pour cela, les fabricants vous aident avec des indicateurs de vitesses organisés avec des numéros : le chiffre 1 représente la vitesse la plus facile, puis de manière croissante jusqu’à la plus dure. Ainsi on trouve sur la manette de changement de vitesses du dérailleur avant les chiffres 1 (petit plateau), puis 2 voire 3 pour le grand plateau. Et 1 pour le grand pignon (qui sera la vitesse la plus facile), puis 2, 3… jusqu’à 6, 7, 8 ou + pour les petits pignons qui sont plus « durs ». Pour vous aider à comprendre le fonctionnement d’un débutant, imaginez que vous ne voyez pas la taille des pignons et plateaux, comme s’ils étaient « enfermés » dans une boîte de vitesses. Vous n’avez pas besoin de voire leur taille. Le numéro suffit, exactement comme dans la boîte de vitesse d’une voiture, où n’importe quel adulte ne sait pas ce qui s’y passe. Donc pourquoi vouloir « embrouiller » l’enfant avec une consigne sur la taille des pignons ou plateaux ?

Néanmoins, sur les vieux vélos, les vélos usés ou avec des shifters cassés, les indicateurs de vitesses (les chiffres) n’existent pas ou plus. Dans ce cas, et ce doit être la finalité de vos consignes, utilisez le langage « vitesse dure » et « vitesse facile ». Il y a plusieurs solutions pour y arriver si le vélo dispose de plusieurs plateaux, donc laissons l’enfant ressentir le lien entre son action et sa sensation dans ses jambes. C’est cette expérience de lien (connexion nerveuse) qui lui permettra de fixer son apprentissage. Pour cela, des situations pédagogiques adaptées sont nécessaires et la répétition fixera cette notion.

Quant au croisement de chaîne, est-ce le moment de l’aborder dans les premiers apprentissages ? Que ce soit pour éviter l’usure de la chaîne ou pour un meilleur rendement grâce à une bonne ligne de chaîne, nous vous conseillons dans parler uniquement à celles et ceux pour qui les bases sont acquises. Chaque chose en son temps…

Si l’on souhaite que les adultes de demain prennent plaisir à pédaler, il est nécessaire qu’aujourd’hui ils acquièrent le bon usage des vitesses pour user de leur force de manière adaptée, et suivent ainsi leur itinéraire d’apprentissage comme un long fleuve tranquille…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page